Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
bonjour, nous avons repeint il y a un mois et demi la chambre pour notre fils qui vient de naitre. Malgré une aeration quotidienne, il ya une odeur acre qui persiste et ne s'en va pas, pourtant nous avons utilisé une peinture a l'eau. Cette odeur est-elle

Réponse

Bonjour, merci pour votre question.

- Tout d’abord, présence d’une odeur âcre ou autre ne signifie pas nécessairement présence de substances indésirables/dangereuses, comme absence d’odeur ne signifie pas absence de danger.

- La gamme des peintures à l’eau recouvre une gamme de produits très divers. Certains pouvant encore contenir des teneurs non négligeables en COV (composés organiques volatils). Si vous nous précisez la marque de la peinture et la quantité de COV mentionnés sur le pot, ainsi que le cas échéant, la présence d’un label écologique (de type Fleur ou NF Environnement), nous pourrons mieux vous renseigner.

- Vous pouvez déjà vous adresser au fabricant pour lui demander la fiche de sécurité du produit. Les fabricants sont souvent enclins à répondre au consommateur en cas de problème.

- Le réflexe de l’aération est le bon – dans l’attente de certitudes concernant la non dangerosité de cette peinture, nous vous conseillons pour l’instant de ne pas faire dormir l’enfant dans la chambre repeinte.

N’hésitez pas à revenir vers nous.


Suite de la question :

La première chambre est peinte avec de la peinture glycéro, peinture thelex de peintures théodore batiment. Il contient 400g/l de COV et il n’y a pas de label écologique.
La deuxième chambre est peinte avec de la peinture à l’eau, marque Renaulac (acrylique satin finitions) de Brico depot. C’est une base à teinter. Elle contient moins de 15 g/l de COV et a le label ecologique de l’union europeenne. Il est indiqué egalement, je sais pas si cela peut vous aider, AFNOR T36005, famille 1, classe 7b2.
Qu’en pensez-vous ? Comment puis-je m’assurer que l’odeur présente n’est pas dangereuse ? Existe’t-il des laboratoires pour faire des analyses ? Avez-vous une solution pour faire partir l’odeur ?

Réponse

Bonjour, dans l’attente de réponses précises sur ces points techniques de la part des membres de notre comité d’experts, je peux vous indiquer ce qui suit :

La peinture glycéro et à éviter – normalement elles ne sont plus vendues en France depuis janvier 2010 – elle présente comme vous avez pu le constater des taux de COV très élevés et contient des solvants dangereux. La peinture acrylique, à l’eau, est normalement moins dangereuse, surtout lorsqu’elle porte un écolabel (européen ou NF environnement notamment) – sachant qu’il peut exister des différences notables au sein de ses peintures.
Concernant les laboratoires d’analyse, le laboratoire Quad-Lab propose des analyses de qualité de l’air intérieur http://www.quad-lab.fr/ . Demandez Julie Langlet, elle est membre de notre comité d’experts Nesting.
Ci-dessous un article publié sur notre blog sur le site de Guérir.org en début d’été 2009 :

Les beaux jours arrivent, c’est le moment de réaliser les petites rénovations prévues dans la maison et notamment les travaux de peinture ! Mais comment s’y retrouver dans la multitude de produits présents dans les rayons : outre le coût et la qualité, il faut choisir des peintures peu polluantes, en évitant les COV (composés organiques volatils) présents sous forme de solvants. Ces substances, irritantes pour les voies respiratoires et/ou la peau et parfois cancérogènes (formaldéhyde, éthers de glycol notamment), sont dangereuses pour la santé de votre enfant. Deux nouveaux tests sur les peintures ont été réalisés par 60 Millions de Consommateurs et Que Choisir. Que disent ces tests ?
Les magazines 60 Millions de Consommateurs et Que Choisir proposent ce mois-ci une évaluation des peintures blanches disponibles en France et s’intéressent en particulier à la pollution de l’air intérieur qu’elles génèrent (avec des tests réalisés 3 jours puis 28 jours après l’application).

Les peintures glycérophtaliques n’ont pas été testées par 60 Millions de consommateurs et Que Choisir car elles vont disparaître du marché en 2010 à cause de la pollution qu’elles génèrent, elles sont donc à bannir de la chambre de bébé.
Les peintures acryliques, à l’eau, viendront donc les remplacer car elles contiennent beaucoup moins de COV, sans en être toutefois exemptes.

Conseil : Vérifiez les taux de COV émis dans les tableaux récapitulatifs des tests

Attention : La teneur de la peinture (à l’état liquide) en COV est indiquée en grammes/litre (g/l) tandis que les émissions de COV dans l’air après application apparaissent en microgrammes/mètre-cube d’air (μg/m³).
Résultats des tests : des COV encore présents à des doses non négligeables
On constate que toutes les peintures acryliques émettent encore des COV. Le seuil de 200 μg/m³ d’air, seuil dit « de confort » est toujours dépassé.

Conseils :
- l’écolabel européen et le label NF environnement sont de bons repères toutefois certaines contiennent encore des seuils élevés de COV 28 jours après l’application.
- les tests font apparaître Dulux Valentine Crème, Tollens et Ripolin Séjour comme ayant les teneurs plus faibles en COV.
Les alternatives à recommander pour la chambre de bébé : les peintures naturelles
Les peintures naturelles – notamment à la chaux, à l’argile, à la caséine – diffèrent des peintures acryliques par leur composition et présentent les avantages suivants :
- Les liants sont des résines naturelles, des huiles végétales… toutes substances moins novices pour la santé et qui se dégradent dans le milieu naturel,
- Les solvants sont des solvants organiques de synthèse (on parle alors de pseudo-peintures naturelles qui sont donc à éviter) ou naturels d’origine végétale (mais certains comme les terpènes peuvent provoquer maux de tête et autres troubles chez les personnes sensibles). L’eau est aussi utilisée comme solvant dans certaines peintures d’éco-construction.
- Les pigments utilisés en remplacement des métaux lourds dans les peintures naturelles sont de nature minérale, végétale ou animale, et donc sans danger.
- Les biocides (pesticides) – toxiques - ajoutés dans les peintures pour bois afin de lutter contre les attaques de champignons, insectes et bactéries sont remplacés dans les peintures naturelles par des huiles essentielles.

Conseils pratiques :
- Evitez les peintures aux couleurs vives, qui contiennent souvent des métaux lourds – non biodégradables- utilisés pour la pigmentation,
- Choisissez des peintures portant l’écolabel ou le label NF environnement, ou encore mieux, naturelles (la caséine est recommandée pour les personnes allergiques), qui contiennent moins de COV,
- Aérez bien au moment de peindre et par la suite, car l’aération permet d’évacuer au maximum les COV présents dans la pièce (s’applique aussi aux peintures annoncées « sans odeur »).

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014