Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
13.06.2015
Sur la trace des biocides: Antibactériens ne doit pas rimer avec quotidien!

Les produits antibactériens sont omniprésents à la vente : sous forme de gels pour les mains, lotions, sprays, intégrés dans des produits, des lingettes, que ce soit à la pharmacie, au supermarché, etc. ils sont très faciles d’accès pour l’ensemble de la population. Mais ce sont des produits qui ont une action "biocide" (qui agit contre un ou plusieurs microorganisme(s). Alors ne faut-il pas les manier avec précaution et surtout les utiliser avec parcimonie ? C’est l’enquête du magazine allemand Oekotest publiée ce mois-ci.

Précautions d’usage
Un expert de l’Agence allemande d’évaluation des risques (BfR) précise que "Chaque substance, utilisée dans un produit destiné à désinfecter agit contre certains microorganismes. Ils ne peuvent donc pas être utilisés de manière universelle." Donc, il est important de respecter des doses, un usage bien précis pour garantir une efficacité. Difficile cependant comme le note l’expert de s’assurer du bon usage du produit chez les ménages.

Résistance des bactéries : enjeu majeur de santé
Par ailleurs, point critique, comme le note avec inquiétude l’expert : "Les microorganismes peuvent développer des résistances aux produits biocides s’ils sont exposés régulièrement à des doses non fatales de la substance." La résistance des bactéries s’exprime particulièrement dans les hôpitaux : le cas du staphylocoque doré résistant à la méticilline en est un exemple. Enfin, poursuit l’expert "On peut craindre que l’utilisateur de produits désinfectants à la maison néglige les règles élémentaires d’hygiène, telles que le lavage des mains par exemple."

Les antibactériens : quand les utiliser ?
Le BfR conclut en rappelant que les antibactériens doivent s’utiliser seulement pour réduire la transmission des maladies ou protéger les membres du foyer contre ces maladies. Mais comme l’explique le Dr Christian Brandt, hygiéniste en milieu hospitalier (Francfort), si un membre de la famille a un norovirus ou qu’une personne avec des plaies purulentes est soigné à la maison, on peut désinfecter la cuvette des toilettes mais il faut utiliser des produits utilisés en milieu médical et non pas ceux qu’on trouve dans les pharmacies ou les parapharmacies.

Antibactériens ne doit pas rimer avec quotidien !
Comme le rappelle le magazine Oekotest qui a examiné 24 produits antibactériens, le lavage classique des mains bien réalisé permet d’éliminer 90 à 95% des bactéries. Par ailleurs, dans un intérieur qui fait preuve d’une bonne hygiène (chaussures laissées sur le pas de la porte, pas d’accumulation de poussières, nettoyage au vinaigre blanc du frigo régulièrement, entretien des toilettes et de la salle de bains, etc.), pas besoin d’antibactériens.

Quelles substances Oekotest considère t-il problématiques ?
Certains produits contiennent les alcools éthanol, propanol et isopropanol, parfois jusqu’à hauteur de 50%. Oekotest estime qu’ils sont inefficaces par rapport à d’autres produits antibactériens, et rappelle qu’ils sont inflammables. Quant aux composés d’ammonium quaternaire, Oekotest les juge comme d’autres problématiques car ils attaquent les membranes cellulaires et peuvent déclencher des allergies. Un composé, le chlorure de benzalkonium, est présent dans plusieurs produits. Il reste en surface après la désinfection et peut entraîner une résistance à Pseudomonas aeruginosa, un germe responsable d’infections nosocomiales. Incroyable, mais un produit en contenant est recommandé par le fabricant pour désinfecter les tétines !
Enfin, la présence de galaxolide, un composé de muscs polycycliques, accumumable dans les graisses, a été retrouvé. Quatre produits contenaient l’allergène méthylchloroisothiazolinone, de la famille des composés halogénés, grande famille de milliers de substances. Oekotest note la présence dans des lingettes antibactériennes multi-usage de diethylphtalate (DEP), qui perturbe la fonction protectrice de la peau et est soupçonné d’être un perturbateur endocrinien. 5 produits contiennent des dérivés de PEG, qui facilitent la pénétration dans la peau de substances extérieures - par exemple un paquet de lingettes là encore préconisé pour le nettoyage des... tétines, décidément !

source : magazine Oekotest, Juin 2015, http://www.oekotest.de/cgi/index.cg...

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014