Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
05.10.2010
Union européenne: Le 1,4-dichlorobenzene bientôt interdit dans les désodorisants d'intérieur ?

L’usage domestique des désodorisants d’intérieur contenant du dichlorobenzène, un produit biocide, pourrait être interdit en Europe. C’est en tout cas une possibilité envisagée par un rapport commandé par l’Union européenne - la Commission européenne doit maintenant se prononcer.

Qu’est-ce que le 1,4 dichlorobenzène ?
Le dichlorobenzène est un biocide. Il est notamment utilisé comme agent anti-mites et comme désodorisant d’intérieur. Le produit est reconnu irritant pour les yeux, nocif pour l’environnement et est classé cancérigène- CMR 3 (suspecté mais preuves insuffisantes).
Le produit est inhalé, notamment à travers certains blocs désodorisants utilisés pour les toilettes, dont les toilettes publiques.

L’interdiction à la vente de produits basés sur du 1,4 dichlorobenzène est efficace et faisable
Parmi les options proposées par le rapport, l’option 5 vise l’interdiction à la vente au grand public de produits basés sur le 1,4 dichlorobenzene . La mesure viserait à éliminer l’exposition des particuliers au domicile.

  • Le rapport estime la consommation annuelle européenne de désodorisants et de blocs de toilettes au 1,4 dichlorobenzene respectivement à 83 et 17 tonnes.
  • Un désodorisant contient 80 g de 1,4 dichlorobenzene, et un bloc toilettes 70 g.
  • En 2009, le marché européen de désodorisants d’intérieur s’élevait à 900 millions d’unités, représentant environ 1965 millions d’euros.

Quelques précisions
Le rapport compare les impacts économiques et les impacts sur la santé d’une interdiction à la vente de ces désodorisants. Précisant par ailleurs qu’en Allemagne, ou le 1,4 dichlorobenzène est classé CMR 3 (R40), la vente directe de ces produits au public est de facto interdite.

L’interdiction jugée efficace et faisable par le rapport
Les autres options envisagées, telles que le statu quo, mettre en place des conditions de température et d’aération dans les logements, une limitation de la concentration de dichlorobenzene ou du poids des produits en contenant ne garantissent pas une réduction de l’exposition du consommateur. Le rapport précise encore que l’impact pour le consommateur serait moindre - puisque des alternatives efficaces et compétitives en termes de prix sont disponibles.

Cette interdiction irait dans la bonne direction, car elle représenterait un précédent pouvant déboucher sur des applications similaires à de nombreux autres produits courants contenant eux aussi des biocides nocifs pour la santé.

source : ENDS Europe, ENDS Europe Friday 23 July 2010
Pour en savoir plus :

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014