Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
19.06.2011
Un antibiotique fabriqué en France contenant des traces de phtalates rappelé par les autorités de Hong-Kong

Une fois n’est pas coutume, nous changeons de continent pour nous pencher sur une récente alerte de sécurité de produits de santé émise par nos voisins asiatiques : Taïwan, puis Hong-Kong viennent de rappeler un antibiotique destiné à l’adulte et à l’enfant (poudre d’Augmentin aromatisée fabriquée par Glaxo SmithKline - GSK) qui contiennent des traces de 2 phtalates (DIDP et DINP).
Comble du comble, alors que le "Made in China" est très (ou trop ?) souvent le coupable idéal lors de scandales sanitaires, c’est ici un antibiotique "made in France" et "made in the UK" qui inquiète nos voisins asiatiques. Explications.


Un antibiotique qui a du mal à passer à Taïwan et à Hong-Kong

Le 10 juin, les autorités sanitaires de Hong-Kong ont annoncé le rappel d’un lot d’Augmentin, un antibiotique également prescrit aux enfants, contenant des traces de deux phtalates, des substances reconnues perturbateurs endocriniens : ces deux phtalates font partie de ceux dont l’usage est interdit en Europe dans les jouets et articles de puériculture destinés à être mis à la bouche : il s’agit du DIDP et du DINP.

A Hong-Kong, des tests de poudre d’Augmentin ont révélé une contamination par le DIDP et le DINP dans des poudres fabriquées en France (156mg pour 5ml de sirop) et au Royaume-Uni. La concentration la plus élevée de DIDP dans les poudres fabriquées en France est de 75ppm. Or ces phtalates ne sont pas des ingrédients utilisés habituellement dans ce sirop.

Si les autorités ont procédé à ce retrait, c’est parce que le DINP est mis en cause dans les troubles des reins, du foie et du développement chez des animaux de laboratoire. Des effets cancérogènes chez le rongeur ont également pu être observés, mais il n’existe pas de données pour l’être humain.

Des suites juridictionnelles ?
Pour les autorités de Hong-Kong, les laboratoires GSK n’ont pas su démontrer la sécurité du produit en question. La vente d’un médicament qui n’est pas de la nature, de la qualité ou ne correspond pas à la substance exigée par l’acheteur du produit est un délit puni de 10000 dollars d’amende et de trois mois d’emprisonnement.

Les patients qui consomment actuellement de l’Augmentin sont invités à consulter leur médecin traitant au plus vite et à ne pas cesser de consommer le produit de manière trop abrupte, pour éviter les complications liés à l’arrêt du médicament.

Retrouver des phtalates dans un antibiotique interroge : ces plastifiants n’ont rien à faire dans un tel produit, destiné en plus à soigner, mais alors que penser : S’agit-il d’une contamination au moment de la fabrication ? Des contrôles avant la mise sur le marché des lots en question n’auraient-ils pas dû être effectués pour permettre la non-commercialisation de ces lots ? Comment des phtalates, non utilisés dans certains produits, peuvent-ils se retrouver dans un produit fini ? Le contrôle des produits exportés est-il en cause ou ce malheureux épisode pourrait-il être transposé à des pays occidentaux ?
Autant de questions actuellement sans réponse.

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014