Traitements anti-verrues : les conseils du magazine Oeko-Test
Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
Traitements anti-verrues : les conseils du magazine Oeko-Test
09.10.2016
Traitements anti-verrues: les conseils du magazine Oeko-Test

crédit photo : Oeko-Test, 2016

Les verrues peuvent également concerner les tout-petits, et les enfants, et peuvent être à la fois gênantes par les problèmes d’esthétique qu’elles peuvent susciter si elles sont volumineuses, et parfois douloureuses. Il est parfois difficile de s’en débarrasser. Le magazine allemand Oeko-Test a testé il y a peu de temps l’efficacité de traitements anti-verrues. Nesting vous restitue les extraits principaux de l’article.

Les verrues : quelques rappels

  • Les verrues sont transmises par différents types de papillomavirus humains. « Contrairement à l’herpès, les papillomavirus humains ne circulent pas dans le sang, ils restent sur la peau. Ils peuvent y perdurer longtemps. Même lorsque la verrue n’est plus visible, ils peuvent donc renaître », détaille le Dr Michael Pawlita, Directeur du Département de Diagnostic Moléculaire des infections oncogènes au Centre de Recherche Allemand sur le Cancer (DKFZ) de Heidelberg.
  • Il s’agit bien souvent d’un problème temporaire, mais beaucoup de patients ne veulent pas attendre des semaines, des mois, voire des années avant de les voir disparaître ; En cas de verrues sur les mains, ou si elles se propagent, il faut agir pour éviter le risque de contamination, et impérativement consulter.
  • Des traitements disponibles en pharmacie permettent de détruire les tissus infectés, mais sans éradiquer le virus, et n’agissent donc que sur les symptômes. les traitements disponibles en pharmacie ne sont à utiliser que pour des verrues dites "vulgaires" ou plantaires, et pas pour d’autres types de verrues.

Catégories de verrues

  • Verrues ordinaires : Surtout chez les enfants et les jeunes, souvent sur les mains. A partir d’une verrue d’origine, d’autres peuvent se propager. Traces de points noirs au milieu. La guérison spontanée est hautement probable.
    Verrues plantaires : Surtout chez les jeunes et les jeunes adultes, sous la voûte plantaire et peuvent s’étendre en surface (verrues mosaïques) ou en profondeur (verrues épines), ce qui peut être très douloureux. Petits points noirs souvent visibles.
    Verrues juvéniles : Concernent les enfants et les jeunes,localisées sur le visage, sous forme de boutons plats de quelques millimètres. Ne nécessitent pas de traitement en règle générale, car régressent spontanément en quelques mois.
    Verrues sous forme de bosses : surtout chez l’enfant en bas âge, sous forme de petits boutons de la couleur de la peau, avec une surface brillante et formant une bosse au centre. Sont propagées par le virus de la variole, et se résorbent généralement en un an.
    Il existe également des verrues génitales, majoritairement chez l’adulte, et des verrues de vieillesse.

Panorama des différents traitements :
Des acides...

  • L’acide salicylique permet la destruction du tissu infecté, qui se désintègre petit à petit jusqu’à être éliminé. Le traitement peut être complété avec de l’acide lactique.
  • Les acides trichloro- et monochloro-acétiques sont plus agressifs que l’acide salicylique. Ils détruisent les protéines des cellules infectées par le virus, qui meurent.
  • L’acide formique passe également pour plus agressif que l’acide salycilique.
    La cryothérapie...
  • Ces méthodes contiennent de l’éther de diméthyle, du propane et de l’(iso)butane. Le froid provoque une inflammation. Une petite explosion a lieu, qui a pour but d’éjecter la verrue.
  • L’azote liquide, plus froid et potentiellement plus efficace, est utilisé par les dermatologues, et fonctionne avec ce même principe de la thérapie par expulsion. La cryothérapie passe pour relativement douloureuse.
    Derniers recours : le laser ... et la chirurgie
  • chez l’adulte, des procédés au laser permettent de détruire les vaisseaux sanguins, ce qui stoppe la croissance de la verrue. Certains praticiens utilisent une lumière infra-rouge filtrée à l’eau pour stimuler des cellules qui combattent les infections.
  • Quant à la chirurgie, le Dr Christian Kors, dermatologue, estime que : « C’est le dernier recours, car elle peut laisser des blessures ouvertes.  »
    ... et des remèdes de grand-mère
  • Depuis toujours, il existe aussi des remèdes de grand-mère, alternatifs, allant de la chélidoine à la bave d’escargot, en passant par les oignons, le jus de citron, les peaux de banane ou même sa propre urine. Dans ce domaine, attention aux effets secondaires avec les oignons ou l’ail, qui peuvent déclencher des inflammations par contact. D’autres méthodes sont, elles, justifiées. Les verrues disparaissent souvent d’elles-mêmes, mais l’autosuggestion peut renforcer les défenses immunitaires et être utile.

Zoom sur les verrues chez l’enfant :
Chez l’enfant, lorsque des verrues perdurent après plusieurs semaines, il faut consulter un pédiatre.

Les tests et les résultats d’Oeko-Test

  • 17 méthodes testées, achetées en pharmacie ou en droguerie,
  • 5 méthodes à base d’acide salycilique sont notées "Bien",
  • Les 12 autres méthodes sont jugées "satisfaisantes".

Les méthodes les plus efficaces

  • L’acide salicylique : mention "Bien" « Sur la base des études actuelles, on peut affirmer que les traitements anti-verrues à base d’acide salicylique, sous occlusion, combinés à un retrait de la peau, est la plus efficace  », analyse le professeur Manfred Schubert-Zsilavecz. Par « sous occlusion », il faut comprendre que la verrue doit être recouverte, par un type de pansement. La méthode utilisée forme un film sur la verrue ; il faut ensuite l’enlever avec précaution, avant d’appliquer une nouvelle solution. En aucun cas il ne faut porter atteinte aux tissus sains entourant la verrue.
  • Acides, cryothérapie et froid  : "Satisfaisant" : voilà comment Manfred Schubert-Zsilavecz qualifie les méthodes telles que les méthodes avec l’azote liquide ou l’acide formique. Avec les sprays de gaz glacés, l’utilisation d’azote liquide est préférable à l’utilisation de l’éther de diméthyle, propane ou d’autres gaz. La raison : l’azote liquide, utilisé dans les conditions actuelles de la pratique médicale, a une température sensiblement moins élevée, et on peut attendre un bien meilleur résultat. Les produits testés contiennent très peu d’ingrédients froids. Dans le cas de l’acide formique, on constate une bonne efficacité, mais des données doivent encore être confirmées. A noter : les acides trichloro- et monochloro-acétiques sont plus irritants pour la peau que l’acide salicylique, et donc plus dangereux pour une peau saine. L’effet de ces substances n’a pas été assez étudié, encore moins que pour l’acide salicylique. L’efficacité montrée pour les trois méthodes utilisant ces substances, doit donc être confirmée. Les deux acides chlorés ne sont pas allergènes.

D’après Oeko-Test, les notices et précaution d’usage sont bien renseignées sur les 17 produits examinés, et on ne note pas de problèmes d’allergies avec les adjuvants utilisés.

source : Oeko-Test, Warzenmittel : verärtzt, vereist, verschwunden ?, Juillet 2016, http://www.oekotest.de/cgi/index.cg...

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014