Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
20.06.2011
Sur la trace des biocides III: Biocides dans les produits de consommation, quels impacts sur la santé?

Les biocides sont présents dans de nombreux produits de consommation, la population est donc largement exposée à ces produits à travers des sources très diverses. C’est ce constat qui a poussé une équipe de scientifiques à se pencher sur la problématique des effets potentiels sur la santé d’une vingtaine de biocides présents dans les produits de consommation.

Quelques mots sur le travail des scientifiques
Les scientifiques ont d’abord identifié les produits contenant des biocides par une visite dans les rayons des magasins et une recherche sur les bases de données pour identifier les substances actives (ces substances qui donnent au produit biocide ses propriétés de biocide). Ils ont choisi 20 substances actives, et classé les produits les contenant par type d’utilisation puis estimé les expositions potentielles. Les scientifiques ont notamment identifié des expositions cutanées ou respiratoires à des biocides.

Les produits ménagers et les cosmétiques en première ligne
Les scientifiques ont constaté que sur les 200 ingrédients actifs notifiés dans le cadre de la Directive Biocides (la règlementation européenne applicable aux biocides), seul un petit nombre d’entre elles est utilisé dans une majorité de produits. Rien d’étonnant donc à trouver des biocides dans les produits ménagers ou cosmétiques, où ils sont utilisés comme conservateurs ou désinfectants notamment.
Parmi les conservateurs utilisés dans les produits ménagers liquides on trouve des isothiazolinones, de l’acide benzoïque, du 2-phenoxyéthanol, du chloroacétamide, du bronopol et du triclosan (le triclosan déjà bien connu des lectrices et lecteurs du site Nesting). Dans les cosmétiques, on trouve très souvent du 2-phénoxyéthanol, des hydrobenzoates (parabènes), des isothiazolinones et du bronopol. Il est fréquent que des cosmétiques contiennent plus d’une substance active biocide, c’est le cas pour les composés d’isothiazolinone par exemple, qui sont des allergènes puissants.

Les conclusions des scientifiques : la substitution de certains biocides est souhaitable
La principale conclusion des experts est la suivante : il est préférable de remplacer les biocides identifiés comme sensibilisants par d’autres qui ne le sont pas. Sage conclusion, qui rejoint la démarche de substitution des substances les plus préoccupantes pour la santé telle que définie dans le règlement européen REACH sur les produits chimiques. L’objectif premier étant de limiter l’exposition de la population à des substances chimiques pouvant avoir des conséquences néfastes sur la santé, pour lesquelles des données sont déjà existantes.

WECF France prépare pour la fin du mois un guide cosmétiques femmes enceintes, qui aidera la future maman à faire son choix dans la multitude des cosmétiques qui lui sont proposés.
A découvrir très bientôt !

source : Environmental Health Journal 2010, 9:7, Consumer exposure to biocides - identification of relevant sources and evaluation of possible health effects, Stefan Hahn, Klaus Schneider, Stefan Gartiser, Wolfgang Heger and Inge Mangelsdor,

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014