Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
22.06.2013
REACH: 6 nouvelles substances sur la liste candidate

Le 20 juin, le comité des Etats membres de l’ECHA (Agence européenne des produits chimiques) a pris la décision d’ajouter 8 nouvelles substances à la "liste candidate" de REACH au classement comme "extrêmement préoccupantes" dite "SVHC" et donc qui devraient prochainement être soumises à interdiction. Nesting revient sur le cas de 2 d’entre elles : le PFOA et l’éthoxylate de 4-nonylphenol.

6 "nouvelles" substances inscrites
Parmi les 6 "nouvelles" substances, on trouve en réalité des noms bien connus, comme celui du cadmium qui est classé cancérigène ou encore d’un de ses dérivés, l’oxyde de cadmium, cancérigène et considéré toxique pour les reins et les os.

Le PFOA épinglé
Le PFOA libre est maintenant classé toxique pour la reproduction (1B) et PBT (persistant, bioaccumulable et toxique). On trouve des traces de PFOA (acide perfluorooctanoïque) chez des populations humaines dans le monde entier. Les sources d’exposition aux PFOA peuvent être les eaux polluées, la consommation de crevettes, l’usage prolongé d’agents imperméabilisants, l’usage de produits pour les skis - les tapis d’intérieur et contenants alimentaires seraient aussi une source d’exposition. Dans l’environnement intérieur, l’inhalation de poussières contenant du PFOA est une source à considérer.

L’éthoxylate de 4-nonylphénol (4NPnEO) sur la liste
Le 4NPnEO se dégrade en 4-nonylphénol dans les eaux des stations d’épuration, les eaux de surface, les sols et les sédiments. Or le 4-nonylphénol est reconnu SVHC par pour ses propriétés de perturbateur endocrinien depuis décembre 2012. On comprend l’intérêt qu’il y aurait à raisonner sur l’ensemble de la chaîne de manière plus globale pour accélérer le processus : si une substance se décomposant dans l’environnement en une autre déjà classée SVHC était automatiquement inscrite sur la liste candidate, on gagnerait du temps - et peut-être de l’argent et de l’énergie. L’ECHA ne dit rien de moins : "Puisque les mesures sont basées sur les propriétés intrinsèques de ces substances [les SVHC>, il semble rationnel que toutes les substances qui peuvent contribuer à l’occurence de telles substances [SVHC> à cause de leur dégradation dans des conditions réalistes soient considérées comme des SVHC elles-mêmes". On ne saurait être plus clair.

L’inscription sur la "liste candidate" implique un droit d’information pour le consommateur sur la présence de la substance lorsqu’elle est présente à hauteur de 0,1% dans l’article vendu. A terme, les substances soumises à l’autorisation sont interdites dans l’UE, sous certaines conditions.

Parmi les sources utilisées :
document d’appui au dossier de l’éthoxylate de 4-nonylphénol, RAC, ECHA

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014