Qualité de l'air dans les écoles : premiers résultats de la campagne nationale de l'OQAI
Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
Qualité de l'air dans les écoles : premiers résultats de la campagne nationale de l'OQAI
Qualité de l'air dans les écoles: premiers résultats de la campagne nationale de l'OQAI

L’OQAI (Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur) a publié le 25 juin, suite à un atelier organisé le même jour, les premiers résultats de la campagne nationale de mesure de la qualité de l’air dans 300 écoles maternelles et élémentaires. Cette campagne couvre la période 2013-2017. La qualité de l’air intérieur est un enjeu du 3ème PNSE (Plan National Santé Environnement), puisque nous passons la majorité de notre temps à l’intérieur. La fragilité des plus jeunes face aux polluants de l’air est également à prendre en compte : en France, 6 millions d’élèves fréquentent l’école maternelle et élémentaire, ce qui représente plus de 50 000 établissements. L’école est le lieu le plus fréquenté par les enfants après le logement. Alors, quel premier bilan tirer de cette campagne ?

Le cadre de l’étude

  • La campagne a été menée en 2013 et 2017, dans 301 écoles soit 600 salles de classe, réparties sur 245 communes et 31 départements. Les écoles ont été tirées au sort, en prenant en compte les types d’écoles (maternelle/primaire), le type d’environnement (rural/urbain) et la zone climatique (réglementation thermique).
  • Elle concerne 71 polluants, les équipements et leurs usages, ainsi que le confort (thermique, acoustique, visuel et olfactif).
  • Les autorisations ont été récoltées auprès des écoles et des mairies par le bureau d’études Sepia Santé.
  • Des prélèvements de poussière ont été réalisés pour mesurer les métaux et les Composés Organiques Semi-Volatils : particules fines, dioxyde d’azote, COV et COSV.
  • Des mesures ponctuelles de plomb dans les peintures, de champs électromagnétiques et du niveau d’éclairement ont été menées.

Les résultats

  • Des particules fines (diamètre inférieur à 2,5 microgrammes) dans toutes les classes. Ls sources de particules fines sont le trafic routier et les émissions industrielles. 93% des salles de classes sont au-dessus de la valeur guide de 10 microgrammes/m3 de l’OMS pour le long terme.
  • le dioxyze d’azote, issu d’appareils de chauffage et de cuisson au gaz, ou du trafic routier, est très peu présent. Dans 31% des cas il est non détecté.
  • Les COV sont toujours très présents. Issus du mobilier, des revêtements, des produits d’entretien, des fournitures scolaires, du trafic routier, etc. On trouve du formaldéhyde, du benzène, du toluène, de l’acétaldéhyde, du limonène et d’autres composés dans 80% des classes. Les valeurs limite réglementaires ne sont jamais dépassées, mais les valeurs guide réglementaires sont dépassées pour le formaldéhyde et le benzène.
  • Les COSV, dont 46 ont été mesurés, sont présents en concentration variable, allant de centaines de nanogrammes (phtalates) à quelques picogrammes (pesticides) - 1 nanogramme est égal à 1000 picogrammes. On trouve pêle-mêle 16 pesticides (produits anti-poux, etc.), 9 PCB (joints d’étanchéité), 7 HAP (chauffage au bois, trafic routier), 6 phtalates (matériaux plastiques, PVC, cosmétiques, produits d’hygiène corporelle), 6 retardateurs de flamme (matériels électroniqus, textiles, ameublement) et 2 muscs de synthèse (parfum, produits d’entretien).
  • Du plomb est détecté dans la quasi-totalité des salles de classe, avec une valeur médiane de 7 microgrammes par m2. La source peut être des peintures au plomb dégradées, les sols ou les industries. 10% des écoles comportent un élément dégradé (fenêtre, porte, mur principalement) avec une concentration de plomb supérieure à 1 milligramme/cm2.
  • En termes d’humidité, 20% des salles de classe présentent un signe d’humidité. 16% des écoles ont au moins une classe avec des moisissures en développement. En matière de confinement, 41% des écoles ont au moins une salle de classe avec un indice de confinement très élevé.

Les conclusions et recommandations
L’OQAI émet les recommandations suivantes :

  • Les valeurs-guide pour le formaldéhyde et le benzène sont respectées par la grande majorité des écoles, et les valeurs limite jamais dépassées. Les enfants sont moins exposés en situation équivalente à l’école qu’à la maison.
    4 points retiennent l’attention :
  • L’omniprésence des particules fines PM 2,5
  • Les nombreux COSV ubiquitaires dan l’air : phtalates, HAP, muscs, lindane (pesticide interdit en France en 1998)
  • La présence dans 10% des écoles de plomb accessible dans les peintures
  • Les salles des classes très confinées dans 41% des écoles.

Source : Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur, http://www.oqai.fr/ObsAirInt.aspx?i...

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

En savoir plus
02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014