Parme J - 3 : Portrait de Femme - Silvia Pleschka, une chimiste engagée sur les questions d'allergies aux parfums
Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
Parme J - 3 : Portrait de Femme - Silvia Pleschka, une chimiste engagée sur les questions d'allergies aux parfums
08.03.2010
Parme J - 3: Portrait de Femme - Silvia Pleschka, une chimiste engagée sur les questions d'allergies aux parfums

A l’occasion de la journée de la Femme, ce 8 mars, WECF et Nesting souhaitent dresser le portrait d’une femme engagée sur une question de santé touchant particulièrement les enfants : les allergies aux parfums.
Le Dr Silvia Pleschka s’engage aux côtés de WECF sur ses questions.

Portrait :
Le Dr Silvia Pleschka est chimiste. Elle est consultante indépendante, et travaille notamment avec WECF et l’Association allemande de l’Asthme et des Allergies sur les réactions allergiques aux parfums - un sujet que nous avons évoqué il y a 2-3 jours.

La folie des "désodorisants" et "parfums" d’intérieur
L’utilisation de désodorisants s’est largement répandue ces dernières années. Or la grande majorité des personnes n’a pas conscience des dangers : une enquête menée en Allemagne dans les cinémas, théâtres, bars, restaurants, etc. révèle que les désodorisants sont vus comme un moyen de parfumer agréablement l’intérieur et d’améliorer la qualité de l’air intérieur : 30% des personnes interrogées auraient dont tendance à MOINS aérer !

Désodorisants et parfums : une odeur fraiche mais pas vraiment saine !
Le Dr Pleaschka rappelle que les désodorisants d’intérieur masquent les odeurs, sans pour autant réduire la pollution de l’air : au contraire, la sensation de frais qu’ils diffusent est un leurre : l’air est bien loin d’être pur ! Nos grands-parents qui aéraient largement leur logement, bénéficiaient eux d’un air largement moins pollué.
Pour rappel : un parfum contiendra environ 300 substances ! Autant dire qu’il est difficile en cas de réaction allergique, de déterminer quel composant est en cause !

La sensibilité des nouveaux-nés
Le Dr Pleshka rappelle la vulnérabilité des nouveaux-nés et des jeunes enfants : en effet leur système immunitaire se construit au cours des 3 à 5 premières années, les laissant totalement sans défense face aux substances parfumantes allergènes.

Quels conseils ?
Le Dr Pleschka met en avant la nécessité d’informer le citoyen de l’utilisation de substances parfumantes/désodorisantes à l’intérieur des bâtiments : Des indications "Ici on utilise des désodorisants d’air intérieur ". Une information qui serait bien utile aux personnes notamment victimes de sensibilité chimique multiple (MCS).
Pour le Dr Pleschka, la TRANSPARENCE est indispensable : les citoyens ont le droit de savoir si l’air qu’ils respirent au quotidien est pollué par des substances parfumantes. Elle évoque même la possibilité d’interdire ces "parfums d’intérieur", pour protéger les personnes allergiques, asthmatiques ou victimes de CMS.

source : Frauenansichten 2010, De l’air sain dans nos maisons ! Edité par le Ministère allemand de l’Environnement, de Protection de la Nature et de la Sûreté nucléaire

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014