Nouvelle étude sur les polluants présents in utero et leurs effets sur la santé du bébé
Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
Nouvelle étude sur les polluants présents in utero et leurs effets sur la santé du bébé
05.10.2010
Nouvelle étude sur les polluants présents in utero et leurs effets sur la santé du bébé

Le magazine allemand Der Spiegel publie cette semaine les résultats d’une étude épidémiologique internationale portant sur les effets des polluants de l’air présents qui sont ensuite retrouvés in utero et contaminent le foetus et le nouveau-né.

Contexte de l’étude et résultats

  • L’étude épidémiologique, menée notamment par Frederica Perera, visait à comparer des échantillons sanguins de patients souffrant de cancer du poumon avec des échantillons de cordon ombilical et de placenta prélevés dans une clinique.
  • L’étude a tout d’abord mis en évidence des dommages causés aux globules blancs chez les patients atteints de cancer du poumon : des HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques), un type de polluants de l’air intérieur s’étaient liés à la molécule d’ADN. Les HAP sont cancérigènes, ils sont notamment issus des gaz d’échappement et des fumées de combustibles et des cigarettes. Jusque là, les présomptions de la chercheuse étaient confirmées.
  • L’étude prend une dimension inattendue lorsqu’elle révèle la présence d’HAP, dans les échantillons témoins supposés sains des foetus et nouveaux-nés.

Confirmation : l’environnement in utero est aussi contaminé
Pour Frederica Perera, c’est le choc : l’embryon n’est donc pas totalement à l’abri des contaminations extérieures. La conclusion est sans appel : certains des polluants respirés par la mère se frayent un chemin jusqu’à l’ADN du bébé. En tout cas, les taux de contaminants respectifs de nouveaux-nés et de leurs mères se sont révélés similaires.

Quelles conséquences pour la santé de l’enfant à naître ?
Et pourtant, le placenta est censé filtré 9/10èmes des substances dangereuses contenues dans le sang. Pourtant, des contaminants sont retrouvés chez le foetus. Conclusion : seule une défaillance en certaines enzymes, indispensables à l’élimination des contaminants, peut expliquer leur présence chez le foetus.
Les expositions in utero sont les plus néfastes : c’est ce qu’explique Marike Kolossa-Gehring, de l’Agence allemande de l’Environnement, qui prépare une étude sur les contaminants présents chez la mère et l’enfant dans les 27 pays de l’UE. Pour elle, il n’y a pas de doute : plus l’organisme est en contact tôt avec les substances cancérigènes, plus le cancer a le temps de se développer.
Les contaminations par les métaux lourds ont fait place à des substances chimiques agissant comme des perturbateurs endocriniens présents notamment dans les plastiques, des biocides et des retardateurs : c’est leur grand nombre qui inquiète les chercheurs - on retrouve en moyenne 212 substances chimiques chez un adulte selon une récente étude américaine.

Une pandémie silencieuse aux conséquences nombreuses : problèmes neurologiques, risques l’allergie, troubles du comportement, variations pondérales, variations du quotient intellectuel, déficits de l’attention ou d’apprentissage sont autant de troubles sur lesquels les polluants chimiques présents dans l’air ont une influence. Résultats confirmés par une récente étude américaine menée sur 750 femmes enceintes et leurs enfants, montrant que les nouveaux-nés des mères ayant le plus respiré de polluants de l’air avaient en moyenne un poids inférieur et une plus petite circonférence crânienne à la naissance. On peut multiplier les exemples d’études, en Chine ou ailleurs.

source : Der Spiegel,
http://www.spiegel.de/spiegel/0,1518,719603,00.html

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014