Non au rouge à lèvres plombé : une campagne de Safe Cosmetics
Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
Non au rouge à lèvres plombé : une campagne de Safe Cosmetics
21.02.2012
Non au rouge à lèvres plombé : une campagne de Safe Cosmetics

Le 14 février Safe Cosmetics (campagne américaine pour des Cosmétiques sains) épinglait un produit cosmétique-phare symbole du glamour : le rouge à lèvres. La grande majorité des 400 rouges à lèvres testés par la FDA (Autorité américaine de sécurité des aliments et des produits pharmaceutiques) s’avère contenir du plomb d’après Safe Cosmetics. Un problème puisqu’une partie des rouges à lèvres est ingérée, comme le rappelle Stacy Malkan, l’une des organisatrices de la campagne.

Le plomb : un peu d’histoire
Interdit en 1978 aux Etats-Unis et depuis les années 50 en France dans les peintures, le plomb est un métal neurotoxique, toxique pour la reproduction, mis en cause dans des troubles tels que l’hyperactivité, le déficit de l’attention, les troubles du langage. Si la présence de plomb, même à des doses infimes, dans les rouges à lèvres inquiète, c’est que le plomb fait partie de ces substances pour lesquelles des scientifiques remettent aujourd’hui en cause la notion de "seuil d’exposition sans effet" (NOAEL). Il est d’autant plus important de protéger les populations vulnérables, telles que les enfants et les femmes enceintes par exemple, de ce type d’expositions.

Cosmétiques : to eat or not to eat ?

  • Une étude américaine de la FDA a mis en évidence la présence de plomb dans les colorants utilisés dans les rouges à lèvres : la FDA n’a à ce jour pas fixé de limite pour le plomb. Elle affirme cependant que la concentration moyenne de plomb dans les 400 rouges à lèvres testés était de 1,11 ppm (parties par millions). Les plus hauts niveaux allaient jusqu’à 7,19 ppm : pour la FDA, "ces niveaux ne soulèvent pas de problèmes de sécurité", puisque « le rouge à lèvres n’est pas un aliment », contrairement aux friandises dans lesquelles le plomb est limité à 0,1 ppm.
  • Safe Cosmetics au contraire souligne que le rouge à lèvres peut être ingéré. Les quantités ingérées varient bien sûr selon la fréquence d’utilisation et les marques. Pour information, L’Oréal et Maybelline comptabilisent 5 des 9 rouges à lèvres les plus contaminés en plomb. Les marques restent bien sûr dans la légalité : c’est pour cela que Safe Cosmetics réclame une évolution des normes.
  • En Europe, une étude publiée par le JRC (groupement de recherches officiel de l’UE) en octobre 2011 sur 113 rouges à lèvres concluait à la présence de taux de plomb dans des limites en-dessous du seuil de 1 mg/kg, en-dessous des limites recommandées (20 mg/kg en Allemagne ou 10 mg/kg au Canada) : par contre le rapport note que ce seuil de 20 mg/kg est plus élevé que le 0,1 mg/kg pour la viande et les légumes. Et ici, les conclusions des experts sont opposées à celles de la FDA, puisqu’ils considèrent que « la corrélation avec les seuils applicables aux aliments est justifiée, jusqu’à 75% du rouge à lèvres appliqué sur la peau pouvant être ingéré (valeur issue du groupe de travail international (ICCR) basé sur …des données de la FDA » !!!)

sources (anglais) :
Safe Cosmetics campaign, 14 février 2012
Site de la Food and Drug Administration , février 2012
Article de Reuters Could your Valentine’s kiss give you lead poisoning ? , février 2012
Rapport (version non finale) du CDC sur l’exposition au plomb des enfants, janvier 2012
Site du JRC, rapport européen sur le plomb dans les rouges à lèvres, http://ihcp.jrc.ec.europa.eu/our_ac... , 2011

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014