Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
01.05.2011
Nano-argent dans les produits de consommation: beaucoup de questions en suspens selon les autorités allemandes

En Allemagne, l’équivalent de notre ANSES - Agence nationale d’évaluation des risques- a récemment confirmé sa position sur "le peu de connaissances scientifiques certaines sur les effets spécifiques des particules d’argent de taille nanoparticulaire". Cette position intervient à l’issue d’un atelier de travail qui a réuni scientifiques, représentants de l’industrie et des associations.

La position de l’Agence allemande d’évaluation des risques sur le nano-argent
L’Agence avait pris position sur la présence de nano-argent dans les produits de consommation, considérant que l’utilisation de nano-argent dans les denrées alimentaires et les autres produits de consommation courante devait être suspendue dans l’attente d’une évaluation des risques pour la santé qu’ils représentent, évaluation encore impossible par manque de données à l’heure actuelle.

Le nano-argent, la nanoparticule la plus utilisée à l’heure actuelle
Le nano-argent est la nanoparticule la plus utilisée à l’heure actuelle dans les produits de consommation : il est notamment utilisé pour ses propriétés anti-bactériennes dans les produits d’hygiène, les textiles, les produits médicaux et les emballages alimentaires. En novembre dernier, l’Agence de l’Environnement allemande publiait une étude sur la libération de nanoparticules par les produits de consommation. Le produit choisi pour le nano-argent était une lingette nettoyante. L’étude a conclu que l’émission des nanoparticules dépendait de plusieurs facteurs (type d’objet, forme, fonction, utilisation). Les voies d’exposition directe pour l’être humain sont : la peau, les voies respiratoires et orale. Surtout, l’étude soulignait l’insuffisance des données existantes en matière d’émission, transport et d’exposition de l’homme aux nanotechnologies.

Le principe de précaution et les nanotechnologies
On comprend ici que le principe de précaution, destiné à s’appliquer lorsque les risques pour la santé ou l’environnement par exemple sont mal connus mais qu’il existe des raisons de les soupçonner, devrait s’appliquer. Et pourtant, les nanotechnologies font déjà largement partie de notre quotidien, sans que nous en ayons vraiment conscience. Leurs applications nombreuses sont en effet nombreuses, alors qu’elles ne bénéficient d’aucun étiquetage. On peut en trouver par exemple dans des shampoings, crèmes, crèmes solaires, lingettes ou encore des dentifrices.
Retrouvez plus d’infos dans le Dossier d’actu "L’invasion des nanotechnologies" et dans le guide cosmétiques bébés de WECF.

sources :
BfR, La Sécurité des nanoparticules d’argent dans les produits de consommation : de nombreuses questions restent en suspens, avril 2011
UBA, Etude sur l’émission de nanoparticules par une sélection de produits au cours de leur cycle de vie, novembre 2010

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014