Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
24.02.2016
L'ANSES rend un rapport & des recommandations sur la MIT (methylisothiazolinone)

Le 15 février, WECF publiait un rapport sur les cosmétiques bébés, ciblant différents ingrédients problématiques pour la santé présents dans ce produits destinés aux tout-petits. Parmi ces substances, nos experts ont classé en risque élevé la méthylisothiazolinone, allergène par contact reconnu, présent par exemple dans 19 des lingettes examinées par nous. Ce composé vient de faire l’objet d’un rapport d’expertise collective et de recommandations de la part de l’ANSES (Agence nationale de Sécurité Sanitatire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail). L’ANSES demande une meilleure information et une meilleure protection des consommateurs et des travailleurs. Sur cette base, la ministre de l’écologie a annoncé solliciter la Commission européenne pour faire évoluer la réglementation de la MIT au sein de l’Union européenne. Nesting fait le point.

La MIT, ingrédient très utilisé mis en cause dans un nombre croissant de cas de sensibilisation et allergies
Si les allergies par contact à la MIT ont connu une augmentation très importante au cours de la dernière décennie, c’est parce que son utilisation a largement augmentée : elle est utilisée comme conservateur (produit biocide) dans des produits détergents, peintures, vernis, cosmétiques rincés et non rincés et en usage professionnel dans des fluides de coupe. Plusieurs pays soulignent une augmentation des cas de patients sensibilisés, allant de 5 à 7% comme le souligne l’ANSES (Danemark, Suède, Belgique, Irlande, Finlande et Grande-Bretagne). Le Comité scientifique pour la sécurité des consommateurs (SCCS) interrogé par la Commission européenne a recommandé en 2013 la non utilisation de la MIT dans les cosmétiques non rincés et une limitation de sa concentration à 0,0015% dans les cosmétiques rincés pour éviter les risques d’élicitation (phase révélant la réaction allergique chez une personne déjà sensibilisée, suite à une nouvelle exposition au même allergène). Plusieurs organismes d’expertise ont rendu des conclusions allant dans ce sens, ce qui incite à revoir la réglementation pour réduire l’exposition des populations à la MIT.

Evolutions réglementaires : ce qui pourrait changer
Plusieurs éléments pourraient changer en termes réglementaires, qui auraient des conséquences pour la santé des populations :

  • règlement CLP (classification, étiquetage, emballage) : actuellement il n’existe pas de classification harmonisée au niveau européen. Tout mélange contenant plus de 100 ppm de MIT doit être étiqueté "contient de la méthylisothiazolinone. Peut produire une réaction allergique". Les fabricants de peintures ont volontairement décidé d’apposer la mention "contient de la méthylisothiazolinone" dans les peintures contenant plus de 15 ppm de MIT voire à partir de 1 ppm pour certains fabricants (action volontaire, non réglementaire).
    La Slovénie a déposé en janvier 2015 une demande pour classer la MIT sensibilisant cutané catégorie 1 avec une limite de concentration de 0,06%. Cette proposition doit être examinée par l’ensemble des 28 Etats membres de l’UE prochainement. L’ANSES et plusieurs autres Etats sont favorables à 0,015%, une limite plus faible.
  • REACH : le Danemark chargé de mené une analyse "Analyse des Options de Gestion des Risques" (RMOA) propose notamment une restriction pour réduire l’exposition à la MIT liée à des émanations de peintures dans l’air.
  • biocides : la MIT utilisée comme conservateur entre dans la catégorie des produits biocides. Le règlement biocides prévoit son évaluation en 2016 par la Slovénie. Le mélange MIT/BIT (benzisothiazolinone, autre composé de cette famille) est utilisé comme conservateur. L’OIT octylisothiazolinone) est utilisée comme fongicide dans les produits de protection pour pellicule et dans les détergents en mélange avec la CMIT/MIT.
  • détergents (produits ayant pour objet de nettoyer) : abrasifs, produits vaisselle, dégraissants, nettoyants, nettoyants du sol, lingettes, lessives, nettoyants pour chaussures, produits industriels et institutionnels. Les concentrations varient de 10 à 250 ppm. La MIT est le 3ème conservateur le plus utilisé par l’industrie des détergents selon un sondage auprès du secteur.
  • cosmétiques : La MIT est autorisée comme conservateur à hauteur de 0,01% (100 ppm) dans les préparations prêtes à l’emploi, rincées ou non rincées. Une révision serait envisagée, suite au rapport du SCCS et également aux différents éléments récents.
  • jouets : Actuellement, la MIT est autorisée comme conservateurs dans les peintures au doigt à hauteur de 0,01% (100 ppm) - selon la norme EN 71-7. Le Danemark a examiné une restriction de l’usage de la MIT dans les jouets destinés à être mis en bouche par les moins de 3 ans.

Les recommandations de l’ANSES

  • informer systématiquement les consommateurs de la présence de MIT dans des mélanges pour toutes les catégories de produits (au-delà des cosmétiques et détergents), sur l’emballage, quelle que soit la concentration dans le produit
  • proposer une conduite à tenir pour les occupants après avoir repeint avec un produit contenant de la MIT (renforcer la ventilation, limiter la fréquentation dans les jours suivant les travaux)
  • étiqueter les émissions de MIT dans les produits de construction.L’AFSSET en 2009 avait fixé la concentration limite de MIT nécessitant un intérêt à 100 microgrammes/m3 de MIT dans l’air en termes de mesures de COV.
  • défendre un seuil inférieur à celui proposé par la Slovénie pour la MIT autorisée dans le cadre du règlement CLP
  • renforcer les recherches sur : la toxicité respiratoire, l’exposition des professionnels, la recherche de composés alternatifs ou des systèmes innovants.

Pour WECF, le rapport de l’ANSES arrive à point nommé, et illustre bien une problématique actuelle : l’usage d’une substance chimique de synthèse dans un nombre important d’applications qui rend l’évaluation des expositions, le remplacement par des procédés ou substances alternatives d’autant plus complexe. Par ailleurs, on constate (encore une fois) que les jouets et les produits destinés aux plus petits ne font pas l’objet de mesures de précaution renforcée par rapport à d’autres catégories de produits.

sources :
Synthèse de l’ANSES sur la MIT
rapport de l’ANSES sur la MIT

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014