Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
29.04.2010
L'AFSSA propose l'étiquetage des récipients et ustensiles ménagers contenant du Bisphénol A

L’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) vient de publier sur son site, ce 27 avril, une estimation de l’exposition des consommateurs au Bisphénol A.

Des résultats qui se veulent rassurants

  • Selon les résultats, sur les 769 données recueillies sur les teneurs en BPA des aliments, le chauffage accentue la migration du BPA à partir des matériaux de contact vers les aliments.
  • Biberons et aliments pour bébés : l’AFSSA rassure en parlant de "valeurs basses ou inférieures au seuil de détection" pour les biberons et les premiers dosages sur les produits infantiles. Mais il reste que les données, notamment rappelées dans notre dernier article, incitent à éviter le BPA.
  • Sodas, conserves de légumes, poissons et plats cuisinés : Les valeurs s’étalent entre 17 et 128 microgrammes/kg d’aliment.

L’AFSSA estime le niveau moyen d’exposition des consommateurs au BPA à environ 1microgramme/kg de poids corporel/jour.

Des recommandations incitant à la prudence

Malgré des propos rassurants sur la teneur en BPA des aliments contaminés par les contenants alimentaires :

  • l’AFSSA recommande un étiquetage systématique des récipients et ustensiles ménagers contenant du BPA pour "protéger les plus sensibles".
  • L’AFSSA préconise aussi de réévaluer les limites de migration spécifique du BPA, en s’alignant sur les meilleures technologies disponibles actuellement.
  • Enfin, l’Agence encourage l’industrie à se mobiliser pour développer des substituts au BPA, sans oublier d’évaluer de mener une évaluation approfondie des risques pour les candidats à la substitution. Ceci dans le cadre de la problématique des perturbateurs endocriniens.

L’analyse de Nesting
Même si l’AFSSA se veut rassurante sur les teneurs en BPA des aliments vers lesquels le BPA migre à partir du contenant alimentaire, ses recommandations incitent à la prudence envers le BPA - comme nous le rappelons régulièrement :

  • Un étiquetage obligatoire serait une bonne chose, en application du droit à l’information du public - encore faut-il appliquer l’étiquetage à l’ensemble des produits contenant du BPA ;
  • Appliquer au BPA le principe de substitution est bienvenu, si les substituts font l’objet d’une évaluation complète des risques, menée par des laboratoires indépendants ;
  • Devant les quantités de BPA produites au niveau mondial ( 2,8 millions de tonnes en 2002, selon l’industrie elle-même), il y a fort à parier que de fortes réticences vont se faire sentir - une décision au niveau européen (l’Agence européenne de Sécurité des Aliments devrait rendre un avis en mai) serait bienvenue.

pour voir les résultats de l’AFSSA : http://www.afssa.fr/

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014