Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
03.05.2012
Exposition aux HAP pendant la grossesse et obésité chez l'enfant

Les impacts des pollutions de l’air extérieur sur la santé font partie des priorités identifiées au niveau de la région Europe de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) qui regroupe une cinquantaine d’Etats et de l’Union Européenne et de ses 27 Etats membres : cette préoccupation est également très forte de l’autre côté de l’Atlantique, où une étude publiée mi-avril a étudié les liens possibles entre exposition des femmes enceintes à des HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) et obésité de l’enfant à naître. Car si des facteurs liés au mode de vie, comme la pratique de l’exercice physique et le régime alimentaire jouent un rôle dans l’obésité, l’exposition à certaines substances chimiques est une piste qui retient de plus en plus l’attention des scientifiques.

Rappel sur les HAP
Les HAP sont une famille e plusieurs centaines de composés : ces COV (composés organiques volatils) sont des polluants de l’air rejetés dans l’atmosphère par des sources naturelles (éruptions volcaniques, feux de forêt, etc.) ou anthropiques. Ils sont formés lors de la combustion incomplète de matériaux organiques. On les trouve dans les fumées et suies de toutes origines, tels que les gaz d’échappement des moteurs à explosion, la fumée de cigarette, les fumées issues de l’incinération de déchets, de la production d’énergie, etc.
Certains HAP sont classés cancérigènes et/ou mutagènes : c’est le cas du Benzo-alpha-pyrène, le plus étudié des HAP.

Descriptif et résultats de l’étude
L’étude a été menée dans le Bronx, au Nord de Manhattan, sur des enfants issus des communautés afro-américaines et hispaniques suivis de la naissance à l’âge de 5 ou 7 ans. L’exposition aux HAP des mères de ces enfants pendant la grossesse avait elle-même était mesurée.
21 et 25% des enfants suivis respectivement jusqu’à 5 et 7 ans étaient obèses. Après ajustement des données, les chercheurs concluent que l’exposition prénatale aux HAP est significativement associée à un poids plus élevé de l’enfant. Par exemple, les enfants des mères les plus exposées avaient un score d’IMC (indice de masse corporelle) plus élevé de 0,39 et un risque relatif de 1,79 d’obésité à 5 ans.

La contribution des polluants de notre environnement à des pathologies chroniques telles que l’obésité par exemple est donc un élément à prendre en compte dans les politiques de prévention à mener à l’avenir. Le constat ci-dessus plaide en faveur d’une meilleure protection de la femme enceinte face aux expositions à des polluants dangereux. Pour plus d’informations, retrouvez ci-dessous un dépliant qui fait le point sur le rôle des perturbateurs endocriniens dans le diabète et l’obésité (disponible sur demande auprès de WECF).

Sources :
Association of Childhood Obesity With Maternal Exposure to Ambient Air Polycyclic Aromatic Hydrocarbons During Pregnancy, Rundle A, Hoepner L, Hasson A, Oberfield S, Freyer g Homes D, Reyes M, Quinn J, Camann D, Perera F, Whyatt R, Am J Epidemil. 2012 Apr. 13
Réseau ATMO Alsace

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014