Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
11.04.2013
Exposition à des retardateurs de flammes bromés et perturbation thyroïdienne

Dans son bulletin de veille scientifique de mars 2013, l’ANSES mentionne une étude menée à l’Université de l’Arkansas sur un type d’effets des perturbateurs endocriniens encore peu souvent documenté : les effets sur la thyroïde. Les retardateurs de flammes bromés dont il est question ici sont utilisés dans les pyjamas, coussins, literie, produits et équipements électroniques et contaminent l’environnement : eau, sol, alimentation, air. Le niveau d’imprégnation de ces polluants (TBBPA, PBDE entre autres) est plus important chez les jeunes enfants.

Développement cognitif et psychomoteur et fonction thyroïdienne
Des embryons et larves d’amphibiens et de poissons ont été exposées à ces substances. Les études montrent des effets sur le développement neurologique et l’expression des gènes :

  • le TBBPA, un composé bromé de la famille du Bisphénol A, réduit la prolifération des neurones dans le cerveau des larves exposées et affecte l’expression de certains gènes régulés par les hormones thyroïdiennes,
  • D’autres composés bromés ralentissent le développement des embryons, induisent des malformations des larves et affectent une grande partie des gènes impliqués dans la signalisation thyroïdienne.

Sensibilité des gènes durant la période de développement de l’embryon
Une nouvelle fois, une étude met en évidence la nécessité de protéger en priorité la période prénatale, identifiée comme une fenêtre de vulnérabilité plus grande : une ou des expositions à un/des moments-clé - ici par exemple au cours du premier trimestre de gestation, lorsque la thyroïde n’est pas encore formée - peut avoir des conséquences à long terme, sur des éléments aussi essentiels que le développement cognitif.

Protéger la femme enceinte et l’enfant à naître doit être une priorité des politiques de santé publique
La protection de la femme enceinte, et donc de son enfant à naître apparaît de plus en plus comme un élément central des politiques de santé publique. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’ANSES, dans son rapport d’évaluation sur les risques sanitaires du bisphénol A, vise en particulier les expositions des femmes enceintes et identifie une exposition alimentaire (boîtes de conserve, produits animaux), cutanée (tickets de caisse), ou diffuse au BPA pendant cette période comme une "situation d’exposition à risque", préconisant par exemple de "réduire l’exposition des femmes manipulant des papiers thermiques".

Retrouvez ci-dessous le dossier de presse de l’ANSES sur l’évaluation des risques sanitaires du bisphénol A.

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014