Etats généraux de l'Alimentation : quels engagements ?
Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
Etats généraux de l'Alimentation : quels engagements ?
Etats généraux de l'Alimentation: quels engagements?

© Cheick Saidou / Min.Agri.Fr

Le 21 décembre dernier, le Premier Ministre Edouard Philippe a prononcé le discours de clôture des Etats généraux de l’Alimentation (EGA), qui se sont tenus de fin août à fin novembre. Il a été précédé par un discours du ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, et la ministre de la santé Agnès Buzyn a également fait un discours. Le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot était lui absent, estimant que les conclusions étaient en deçà des contenus des ateliers. Après des mois de travaux dans une quinzaine d’ateliers thématiques, des annonces concrètes et d’envergure étaient en effet attendues : au final, le discours contient bien quelques annonces, mais il reste très vague sur de nombreux points, et n’annonce pas une révolution du modèle agricole existant, tant sur les plans de la qualité que de l’organisation territoriale ou des filières. Le discours égrène des lieux communs : il faudra attendre les actions concrètes des mois à venir pour évaluer l’impact de ces EGA. WECF France participé à plusieurs ateliers des EGA, retrouvez nos conclusions en ligne. A lire également, le communiqué de la plateforme citoyenne pour une transition agricole et alimentaire, dont nous sommes membres.

Le Premier Ministre a estimé qu’il était important de rétablir la confiance : en effet, au cours du déroulement des EGA, la crise du Fipronil a notamment éclaté, montrant une nouvelle fois des failles dans le système.

Les relations entre les différents acteurs
La signature d’une charte d’engagements volontaires a été annoncée, entre les distributeurs, les producteurs, les acteurs de la coopération agricole et les entreprises de distribution.

L’organisation des filières
Une réorganisation des filières est prévue, avec une mise en place de contrats de filières, encore à négocier. Une loi sur les négociations commerciales va voir le jour.

Les prix
Le sujet des prix est parmi les plus épineux notamment pour les producteurs qui peuvent être soumis à des prix trop bas de la part des distributeurs. Les mesures annoncées sont les suivantes :

  • relèvement du seuil de revente à perte de 10%
  • encadrement des promotions pendants 2 ans
  • règles de contractualisation entre agriculteurs et transformateurs et entre fournisseurs et grande distribution, et renégociation des prix en cas de volatilité.

La qualité de l’alimentation, gaspillage alimentaire et bien-être animal
La question de la qualité de l’alimentation a été très présente et discutée lors des ateliers : nanomatériaux, pesticides, perturbateurs endocriniens, agriculture biologique ont été largement abordés.
Plusieurs annonces ont été faites par le Premier Ministre :

  • Atteindre l’objectif de 50% d’alimentation biologique, locale ou écologique dans la restauration collective d’ici la fin du quinquennat
  • La sortie du glyphosate d’ici 3 ans a été actée, ainsi que la volonté d’exclure l’usage des molécules chimiques les plus dangereuses, le renforcement des recherches sur les substances, la séparation des activités de conseil et de vente de pesticides, la modification de la redevance pour pollutions diffuses.
    Les propositions du gouvernement seront soumises à concertation avec les parties prenantes, pour finaliser un plan d’actions d’ici la fin du premier trimestre 2018.
  • Un objectif de 15% de Surface Agricole Utile en France en 2022 (contre 6% actuellement). Pour ce dernier objectif, le Premier ministre a tout de même précisé qu’ "avant de le confirmer, [il faudrait] bien déterminer les moyens pour y parvenir".
  • Un renforcement de la lutte contre le gaspillage alimentaire, avec des mesures prévoyant des doggy bags dans les restaurants par exemple.
  • des mesures en faveur du bien-être animal, mais non détaillées, ont été annoncées : ces derniers mois différents scandales sur le traitement d’animaux dans certains abattoirs ont défrayé la chronique.

L’information du consommateur
L’amélioration du logo Nutriscore (classant les aliments de A à E), en cours d’expérimentation actuellement est prévue. Il est également prévu d’améliorer les repères nutritionnels et de réviser la charte alimentaire du CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel).

L’attractivité du métier d’agriculteur a également été mentionnée comme un point primordial à améliorer.

source : Discours de clôture du Premier Ministre Edouard Philippe, le 21 décembre 2017, http://agriculture.gouv.fr/egalim-d...

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

En savoir plus
02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014