Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
23.08.2011
Etats-Unis: des sièges auto assiégés par les polluants

On se souvient par exemple des phtalates trouvés dans des poussettes en Allemagne il y a deux ans. Début août, ce sont des tests réalisés aux Etats-Unis sur des sièges auto, un produit aux composants similaires qui ont été dévoilés au grand public. Si les sièges auto sauvent des vies et sont indispensables, il s’avère pourtant que 60% d’entre eux contiennent au moins l’une des substances testées.

De par leurs matériaux de composition, les sièges auto représentent une source d’exposition non négligeable de bébé aux polluants : par ailleurs, l’exposition au soleil et donc aux rayons UV accélère la dégradation des composants et donc leur libération dans l’environnement. En réalisant cette étude, comme l’explique Jeff Fearhat, Directeur de l’Ecology Center’s Research, il s’agit surtout d’aider les parents à faire un choix parmi la gamme impressionnante de produits proposés.

Retardateurs de flammes bromés, PVC, métaux lourds, allergènes
Le brome, associé à la présence de retardateurs de flammes bromés, mis en cause dans des dérèglements de la glande thyroïde, des troubles de la fertilité et du comportement ou de l’apprentissage, est présent dans 44% des sièges testés. Ces substances sont ajoutées au plastique pour réduire le risque d’incendie et sa propagation, comme le préconise la règlementation, mais il existe des alternatives non bromées à ces substances. Les composés retrouvés sont connus pour leur toxicité ou ne bénéficient pas de données suffisantes permettant d’assurer leur innocuité pour l’être humain.
Autres composés retrouvés : du chlore, associé à la présence de PVC, du plomb et d’autres substances comme l’antimoine, le mercure, l’arsenic, le chrome ou le nickel.

Une règlementation lacunaire selon l’Ecology Center
Comme le rappelle l’un des auteurs de l’étude, les tests sont un élément de plus en faveur d’une réforme de la règlementation chimique en vigueur aux Etats-Unis, le Toxic Substance Control Act (1976). En effet, si l’information aux consommateurs est un élément qui joue un rôle important dans la réduction de l’exposition et donc des atteintes potentielles à la santé, l’absence de ces substances sur le marché est la mesure la plus efficace, qui permet une réduction globale et optimale des risques.
Sur 150 modèles 2011 testés, malgré une amélioration depuis les tests réalisés en 2008 sur les mêmes types de produits, on note une baisse de 18% du nombre de sièges contenant des retardateurs de flammes bromés. L’Ecology Center demande aux leaders du marché, Graco et Evenflo, d’informer les utilisateurs et de s’engager dans la substitution de ces substances par d’autres plus sûres.

source : Ecology Center, Hazardous Flame Retardants and Chemical Additives Found in Over Half of 2011 Child Car Seats Tested by HealthyStuff.org

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014