Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
06.03.2012
Dioxines: parution d'un rapport longtemps attendu de l'EPA

21 ans, c’est le temps qu’aura duré le "suspens" sur le rapport rendu le 17 février dernier par l’EPA (Agence de Protection de l’Environnement des Etats-Unis) sur les dioxines.

Des conclusions qui laissent certains scientifiques dubitatifs
Après avoir tergiversé pendant de longues années, l’Agence conclut donc à l’existence d’effets graves potentiels à des doses très faibles d’exposition. Ajoutant néanmoins que les expositions ont tellement chuté lors des 20 dernières années que la plupart des personnes sont en sécurité, et que "les données actuelles montrent que généralement les niveaux d’exposition à des dioxines au cours de la vie d’un individu ne présentent pas de risques graves pour la santé". Le rapport souligne que la lactation est une "voie d’élimination" des dioxines pour la femme allaitante [en oubliant de souligner que ipso facto c’est aussi voie de contamination pour le nouveau-né>.

  • Les scientifiques concordent sur le fait que les niveaux de dioxines dans les aliments ont largement baissé par rapport à ce qu’ils étaient dans le passé, comme le souligne Linda Birnbaum, Directrice de l’Institut National des Sciences de la Santé Environnementale, anciennement membre de l’EPA.
  • Par contre, des voix telles que celles d’Arnold Schecter de l’Ecole de Santé publique de l’Université du Texas s’élèvent pour souligner des lacunes dans les conclusions du rapport qui omet de souligner que la sensibilité varient d’un individu à l’autre et que les fenêtres de sensibilité sont à prendre en compte : les bébés, les fœtus ou encore les malades du sida et les patients ayant subi des greffes sont plus sensibles, en raison d’immunodéficiences sont en effet plus sensibles à une exposition aux dioxines.

Un rapport à l’accouchement long et difficile
Il aura fallu attendre 27 ans après le rendu du premier rapport d’évaluation en 1985 pour que l’EPA rende enfin son rapport finalisé. L’industrie chimique ne cessait de faire pression pour retarder la parution du rapport, comme l’a souligné un politique américain, appelant les industriels à "stopper leurs efforts pour retarder la parution du rapport".
L’EPA considère depuis 2010 que le niveau d’exposition jugé sûr est de 0,7 picogrammes/kg de poids corporel, soit 3 fois moins que les recommandations de l’OMS/ONU.
Les associations de protection de la santé et de l’environnement attendent maintenant avec impatience la seconde partie du rapport sur les liens entre dioxines et cancer, qui devrait paraître "aussi vite que possible" selon l’EPA.

Rappel sur les dioxines
Les dioxines sont une famille d"une trentaine de composés, issus de la combustion des incinérateurs, des usines chimiques, des fabriques de pâte à paier et autres installations industrielles. Elles sont persistantes dans l’environnement et s’accumulent dans les organismes vivants (par exemple, on en trouve dans les poissons et viandes en haut de chaîne alimentaire). Elles sont mises en cause dans le cancer, les troubles du système endocrinien, de la reproduction, du système neurologique et immunitaire.
A titre d’exemple, le sinistre agent orange, utilisé dans la guerre du Vietnam contenait par exemple une dioxine, la TCDD.

source : Environmental Health News

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014