Des polluants toxiques recyclés dans... des jouets pour enfants (1)
Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
Des polluants toxiques recyclés dans... des jouets pour enfants (1)
Des polluants toxiques recyclés dans... des jouets pour enfants (1)

Aujourd’hui 25 avril s’ouvre la Conférence des parties de la Convention de Stockholm qui se tient à Genève jusqu’au 3 mai. WECF et ses partenaires participeront aux négociations, en tant qu’observateurs. Et cette négociation internationale concerne également des thématiques du projet Nesting. En effet, une toute récente enquête publiée par l’IPEN (International POPS Elimination Network - Réseau international pour l’élimination des polluants organiques persistants) montre la présence dans de ces polluants, identifiés comme les plus dangereux, dans des jouets en plastique pour enfants. Une raison supplémentaire de se mobiliser contre des dérogations autorisant le recyclage de polluants très dangereux, qui seront examinées lors des négociations en cours.

L’enquête de l’IPEN en chiffres

  • 3 substances toxiques recherchées (DecaBDE, OctaBDE et HBCD), qui sont des retardateurs de flammes bromés. Deux sont classés POPs par la convention de Stockholm, le troisième est sur la liste candidate au classement.
  • 95 Rubik cubes et 16 autres produits analysés (dont une tasse-thermo, des pinces pour cheveux, des peignes, des accessoires pour cheveux et des jouets pour enfants)
  • une étude qui concerne 26 pays
  • 90% des échantillons contiennent de l’OctaBDE (entre 1 et 1174 ppm), et 39% en quantité supérieure à 50 ppm.
  • 43% des échantillons contiennent de l’HBCD (entre 1 et 1586 ppm), et 7% en concentration supérieure à 100 ppm.
  • 91% des échantillons contiennent du Deca-BDE (entre 1 et 672 ppm), 43% à des taux supérieurs à 50 ppm.

Recycler des POPs : une très mauvaise idée qui viole l’objectif des conventions chimiques internationales
Le recyclage, l’économie ciculaire, le cradle to cradle, etc. sont des termes à la mode puisqu’ils sont sensés permettre de passer du tout jetable au tout durable. Ces concepts ne doivent pourtant pas être dévoyés. En effet, l’objectif premier des classements internationaux, européens et nationaux de substances toxiques est d’éliminer les risques pour l’environnement et la santé. C’est le cas de la convention de Stockholm, adoptée en 2011, qui prévoit l’élimination progressive de la production et de la commercialisation de produits identifiés comme POPs (polluants organiques persistants et donc parmi les plus dangereux). Ces POPs, une fois classés par la convention de Stockholm ne devraient donc plus pouvoir intégrer le circuit de production et fabrication de produits de consommation. Or, ces polluants, présents dans des plastiques d’ équipements électriques et électroniques, sont ensuite recyclés, par exemple pour fabriquer des jouets, comme le montre l’IPEN.

sources :
communiqué de presse (anglais)
Rapport complet (en anglais)

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

En savoir plus
02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014