Communiqué de presse - 16 juin 2016 - Perturbateurs endocriniens : la Commission fait le mauvais choix pour la santé
Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
Communiqué de presse - 16 juin 2016 - Perturbateurs endocriniens : la Commission fait le mauvais choix pour la santé
16.06.2016
Communiqué de presse - 16 juin 2016 - Perturbateurs endocriniens: la Commission fait le mauvais choix pour la santé

(sur cette photo : les intervenants de la table-ronde 1 de l’après-midi du colloque du 9 juin)

La Commission européenne a publié ce 15 juin son choix sur les critères de définition des perturbateurs endocriniens, attendus depuis fin 2013. Ces critères n’assurent pas une protection adéquate de la santé et de l’environnement, et sont dénoncés par de nombreux acteurs - ONG, scientifiques, élus. A l’image de WECF France, qui organisait le 9 juin au sénat un colloque « Halte à la contamination chimique des femmes enceintes et des bébés ! », et a interpellé le collège des Commissaires européens suite à l’événement. Au cours de la journée, scientifiques et les professionnels de santé avaient rappelé la nécessité de mettre en œuvre une politique de prévention des expositions basée sur le principe de précaution et la protection des plus vulnérables – enfants et femmes enceintes notamment.

Les critères choisis, qui exigent un très haut niveau de preuve pour classer une substance « perturbateur endocrinien » excluent des éléments pourtant essentiels, rappelés encore tout récemment parles scientifiques membres de l’Endocrine Society. Ainsi, seuls les perturbateurs endocriniens « avérés » seront réglementés, au contraire de la proposition, soutenue notamment par la France, de classement en 3 catégories, permettant de réglementer des substances « avérées », « probablement » ou « potentiellement » perturbateurs endocriniens. D’autres éléments sont également à déplorer comme un affaiblissement du règlement pesticides (dit « phytosanitaires »).
« Après plusieurs années d’attente, nous sommes extrêmement déçues par cette décision de la Commission européenne, qui ne garantit pas une protection élevée de la santé, comme l’exigent pourtant les traités en vigueur dans l’Union européenne. Les scientifiques réclament l’usage du principe de précaution, seul capable d’assurer une protection des populations vulnérables face à ces substances qui ont envahi notre quotidien : par son choix, la Commission ne fait pas de la protection de la santé des populations une priorité.  », explique Véronique Moreira, présidente de WECF France.

contact presse :
Elisabeth Ruffinengo, responsable plaidoyer WECF France, elisabeth.ruffinengo@wecf.eu / 06 74 77 77 00

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014