Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
11.04.2012
Communiqué de presse - 11 Avril 2012 - L’appel de scientifiques à adapter d’urgence les politiques de recherche et de santé publique à la complexité des perturbateurs endocriniens

Paris| le 11 avril 2012 | WECF Communiqué de Presse
Santé, Perturbateurs endocriniens, Périnatalité


Ce 10 avril, des scientifiques en majorité européens, réunis à l’initiative de WECF France, ont présenté lors d’une table-ronde leurs travaux sur les perturbateurs endocriniens, ces substances chimiques de synthèse qui interfèrent avec le fragile équilibre de notre organisme et contribuent à l’incidence accrue d’un grand nombre de pathologies. Par la complexité de leurs mécanismes d’action et la multiplicité de leurs effets, ils remettent en cause les règles classiques de la toxicologie et exigent une révolution urgente des politiques de recherche et de santé publique. Pour WECF, il est primordial de mieux protéger la femme enceinte et donc la vie fœtale des expositions aux perturbateurs endocriniens, puisque des expositions au cours de cette fenêtre de susceptibilité particulière peuvent conditionner la santé de l’enfant à naître et avoir des conséquences sur les générations suivantes, comme l’ont souligné l’ensemble des intervenants de la table-ronde.

Perturbateurs endocriniens : un défi de santé publique à dimension inédite
« Les hormones sont au cœur de la vie, elles sont un aspect critique pour l’espèce humaine » : la Dr Shanna H. Swan, de la Mount Sinaï School of Medecine résume ainsi la problématique des perturbateurs endocriniens, avant de rappeler quelques caractéristiques majeures de ces substances, parmi lesquelles l’effet des faibles doses, la multiplicité des voies d’exposition et les effets combinés.

Origine fœtale des maladies et épigénétique
Si la période de développement fœtal est au cœur de la problématique des perturbateurs endocriniens, c’est parce qu’elle est critique, comme l’a souligné le Dr Ernesto Burgio, pédiatre dont les travaux portent en particulier sur l’épigénétique. C’est en effet à ce moment-là que se joue la différenciation cellulaire. Au cours de cette période, des processus très fragiles sont en cours. Une exposition même à de faibles doses de perturbateurs endocriniens peut contribuer à l’émergence de maladies à l’âge adulte et au-delà avoir des conséquences pour la santé des générations futures.

La précocité pubertaire de la fille : un exemple de pathologie liée aux perturbateurs endocriniens
La précocité pubertaire de la fille est en augmentation : dès 1997, une étude mettait en évidence une précocité pubertaire d’un an en moyenne chez les filles et avançait l’hypothèse du rôle d’une contamination par des pesticides et des matières plastiques pour expliquer cette évolution. Pour le Pr Charles Sultan, spécialisé en endocrinologie pédiatrique, ses propres constats auprès de ses patients confirment les données issues d’études animales, menées sur l’être humain et in vitro, et établissent clairement le rôle des perturbateurs endocriniens dans l’avancement de l’âge de la puberté chez la fille. Une pathologie qui a également des conséquences sociales pour les petites filles concernées.

Précaution et prévention en matière de perturbateurs endocriniens : tirer les leçons du DES
Le DES (diéthylstilbestrol) est malheureusement devenu tristement célèbre : ce médicament administré massivement à de nombreuses femmes enceintes depuis les années 50 est aujourd’hui reconnu en particulier responsable d’un cancer spécifique de l’appareil reproducteur dont souffrent les « filles du DES » (les filles des femmes exposées aux DES pendant leur grossesse), et ses effets sur la santé de la 3ème génération exposée ont été mis en évidence. Alors même que l’inefficacité du DES et ses effets néfastes sur la santé étaient déjà documentés, les usages du DES ont continué à se multiplier (notamment dans l’alimentation animale). La Dr Annie J. Sasco, médecin épidémiologiste du cancer, auteure de la présentation, a rappelé la nécessité de tirer les leçons du DES, en réglementant dès maintenant les substances et produits dont des effets de perturbation endocrinienne néfastes pour la santé sont déjà documentés.

Contacts Presse :
Elisabeth Ruffinengo, elisabeth.ruffinengo@wecf.eu Tél : 04 50 49 97 38/06 74 77 77 00

Téléchargez ci-dessous le communiqué en Pdf.

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014