Bisphénols : il est temps de passer à la caisse
Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
Bisphénols : il est temps de passer à la caisse
09.05.2014
Bisphénols: il est temps de passer à la caisse

Ce 9 mai, un peu plus d’une semaine après avoir annoncé de la Stratégie Nationale contre les Perturbateurs endocriniens, la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal a effectué un déplacement placé sous le signe des perturbateurs endocriniens, lors de sa visite à deux enseignes qui ont remplacé le bisphénol A et même les bisphénols dans leurs tickets de caisse. Car s’il a disparu des biberons et en France des contenants alimentaires destinés aux moins de 3 ans, ce perturbateur endocrinien fait encore bien partie de notre quotidien. Les tickets de caisse, s’ils ne sont pas des biens de consommation, sont néanmoins des objets du quotidien, particulièrement manipulés par les caissières/caissiers, et qui peuvent ensuite rester dans nos portefeuilles ou nos sacs avant de finir à la poubelle ou au recyclage en fin de parcours. WECF France était présente et a pu s’exprimer (voir la vidéo sur le site du Ministère de l’Ecologie)

Encourager et soutenir la substitution du bisphénol A et des bisphénols
Certains ont déjà commencé à remplacer le bisphénol A dans les tickets de caisse, et même à remplacer les bisphénols, ce qui est tout de même plus cohérent. Car c’est bien en visant sont les familles de composés ayant des structures moléculaires et donc des propriétés qui peuvent être similaires . Après avoir félicité les enseignes visitées ayant substitué par anticipation, la ministre a annoncé la mise en place d’un label volontaire "sans bisphénols" - le "s" a toute son importance - qui pourra être délivré aux enseignes ayant accompli cette démarche. En outre, la Ministre a confirmé que la date du 1er janvier 2015 sera tenue pour l’interdiction du bisphénol A dans tous les matériaux au contact alimentaire.

WECF, parmi les ONG présentes soutenant la démarche de substitution
WECF était représentée lors de la visite de la ministre et a pu exprimer sa satisfaction de voir la Stratégie nationale Perturbateurs endocriniens adoptée et des mesures concrètes de substitution sur les rails, soulignant également la nécessité de protéger en priorité les femmes enceintes et les jeunes enfants, particulièrement vulnérables ; La volonté affichée de la ministre d’accélérer la substitution des perturbateurs endocriniens est positive, et motivée par un souci de protéger la santé publique. Il a été également rappelé que la substitution concède un avantage compétitif aux opérateurs économiques, devant un grand public de mieux en mieux informé et donc soucieux de faire le meilleur choix possible pour se protéger.

En 2013, l’ANSES avait émis des recommandations sur le BPA et les bisphénols dans les tickets de caisse
En avril 2013, lors de la publication de son rapport sur les effets sanitaires associés au BPA, l’ANSES recommandait :

  • Dès à présent, de prendre des mesures en vue de réduire l’exposition des femmes manipulant des papiers thermiques contenant du bisphénol A ou d’autres composés de la famille des bisphénols, notamment en milieu de travail ;
  • D’engager, dans les meilleurs délais, une étude de biométrologie chez des femmes travaillant en caisse manipulant des papiers thermiques contenant du bisphénol A et/ou du bisphénol S, en vue de vérifier les résultats issus des scénarios d’exposition retenus dans ce travail et d’identifier les mesures de gestion les plus adaptées.

La Suède, futur allié de la France pour soutenir la proposition au niveau européen ?
Ce n’est pas un secret, la Suède est un pays qui est à la pointe au niveau européen en matière de travail sur les produits chimiques présents dans les produits de consommation, de propositions visant à remplacer les perturbateurs endocriniens et qui soutient historiquement une approche basée sur la prévention des expositions ainsi que le principe de précaution. Dans les discussions sur les critères de définition des perturbateurs endocriniens, la France et la Suède ont exprimé à plusieurs reprises des opinions similaires. Ainsi, la proposition de la France pourrait bien recevoir un bon accueil au niveau suédois, d’autant plus que l’agence suédoise des produits chimiques (KemI) avait proposé en 2012 au gouvernement suédois une interdiction du BPA dans les tickets de caisse. En 2012, KemI avait identifié 17 alternatives au BPA, dont 4 étaient disponibles sur le marché suédois.

Ressources et liens :

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014