Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
05.09.2011
AFSSAPS: un filtre UV qui n'aura plus sa place au soleil

La trêve de l’été ? Pas pour les cosmétiques et encore moins pour les perturbateurs endocriniens ! Il faut dire que si elle veut passer au crible toutes les substances utilisées dans les produits de santé soupçonnés d’avoir des effets sur le système endocrinien, l’AFSSAPS a de longues heures de travail devant elle. Le 23 août dernier, elle a en effet annoncé l’interdiction en France d’un filtre UV, le 3-Benzylidene-camphor, dans les cosmétiques. Les ONG, dont WECF, se réjouissent de cette décision, puisqu’elles demandaient le retrait de cette substance du marché.

Un filtre UV qui n’aura plus sa place au soleil
Si le 3-Benzylidene-camphor, un filtre UV encore utilisé dans certains produits de protection solaire est aujourd’hui interdit par l’AFSSAPS, ce n’est pas une surprise : l’Observatoire des Cosmétiques le qualifie en effet de "peu sûr sur le plan toxicologique" car susceptible de perturber les fonctions endocriniennes". L’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé s’appuie sur de nombreuses études corroborant les dangers de cette substance pour l’organisme. Le Code de la Santé Publique (article 5312-1) permet en effet d’interdire à la vente un produit qui "présente ou est soupçonné de présenter, dans les conditions normales d’emploi ou dans des conditions raisonnablement prévisibles, un danger pour la santé humaine".

Une substance épinglée par les ONG dans la nouvelle liste "Substitution Immédiate Nécessaire" en mai 2011
Pour les ONG européennes, dont WECF, cette décision est une victoire, qui valide le travail de la coalition d’ONG environnementales et de santé qui a abouti en mai 2011 à la constitution d’une nouvelle liste ciblant des substances dont le 3-benzylidene camphor, considéré comme imitant l’action de l’hormone féminine oestrogène et affectant le système immunitaire et les fonctions cérébrales.
retrouvez le dossier de presse sur cette SIN liste dans notre rubrique presse.

Ce signal venu de la France pourrait pousser les autorités et l’AFSSAPS à aller plus loin dans la réglementation de composés présentant les mêmes risques pour la santé et même permettre d’initier une action européenne, puisque les substances ayant des propriétés de perturbation du système endocrinien (ou hormonal) peuvent être interdites en vertu de la réglementation européenne REACH.

source :
AFSSAPS, rubrique Informations de sécurité communiqué du 24 août 2011

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014