Nesting, Protégez votre enfant en créant un intérieur sain Un programme WECF Nesting
10.02.2012
450 biberons en plastique testés : quelles nouvelles?

Alors que les biberons en polycarbonate contenant du BPA disparaissent des rayons des magasins dans l’Union européenne depuis juin 2011, le JRC (Centre commun de recherche de l’Union européenne) recommande que des études sur les plastiques de substitution utilisés soient menées : explications.

450 biberons passés au crible
Polyethersulfone, polyamide, polypropylène, silicone, etc. ont remplacé le polycarbonate dans les biberons : adieu donc BPA, a priori

. Sur les 450 biberons testés, la migration de substances préoccupantes à partir de biberons en polypropylène ou en silicone a pu être observée.

  • Pour les 149 biberons en polypropylène (PP) testés, bien que les taux de substances émises soient conformes aux réglementations européennes, on trouve certaines substances non comprises dans la liste des composés autorisés dans les matériaux en contact avec les denrées alimentaires, tels que le "2,6-di-isopropylnaphtalene (DIPN)", un composé typique des encres et/ou des papiers et cartons recyclés, qui migre dans plus de 45% des biberons en quantité de l’ordre de 25 microgrammes/kg. Les niveaux de phtalates mesurés sont quant à eux étaient en-dessous des 0,1mg/kg de matériau fixés par la réglementation.
  • 7 bouteilles en tritan, un copolymère développé aux Etats-Unis, autorisé depuis mai 2011 en Europe, n’ont pas montré de traces des substances testées.
  • Parmi les 28 bouteilles en polyamide testées, dont 27 de la même marque, 20 ont montré la trace de BPA.
  • Les biberons en silicone, non couverts par la réglementation plastiques entrant en contact avec des denrées alimentaires, ont tous montré la trace de migration de phtalates (DiBP, DBP, DEHP), et également de DIPN (voir plus haut).
  • Enfin, 30 biberons en Polyethersulfone (PES) ont été testés : tous ont démontré des taux de migration de substances très faibles, sauf pour une seule marque.

L’étude conclut à l’absence de problématique pour les migrations issues du PES et du polymère Tritan, mais souhaite plus d’investigations sur les biberons en polyamide et en polypropylène (PP).

La (longue) route de la substitution
La substitution est un moyen de ne plus utiliser certains composés reconnus comme représentant un danger pour la santé : elle est une solution si les substances ou les procédés de remplacement font l’objet d’analyses et de tests permettant d’assurer qu’ils sont plus sûrs que le matériau/la substance qu’ils remplacent. Il s’agit donc d’un procédé complexe. Il existe cependant parfois des alternatives plus fiables et connues dont l’usage pourrait se répandre largement dans un souci de préserver à la fois l’environnement et la santé.
Dans le cas des biberons, le verre reste une alternative au plastique.

source :
JRC center, Février 2012

Ci-dessous, l’étude complète en anglais

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

02. Public professionnel Vous êtes un/e professionnel/le de santé ou de la petite enfance, gagnez du temps avec un concentré d’informations ! >>
04. Forum animateur Nesting Le forum animateur Nesting est l’outil dédié au animateurs et animatrices Nesting ! >>
03. Aller plus loin avec MA maison MA santé MA maison MA santé, c’est un programme d’ateliers-rencontres proposés par WECF France. On y parle des polluants de la maison et de leurs impacts sur la santé, pour (...) >>
Plan du site
 
 
 
 
Mentions légales & Crédits | Contacts | Flux RSS | Copyright 2009-2014